• • 02 •

     

    Enfin !

     

    • 02 •

     

    Oui, enfin, ce n'était pas trop tôt.

     

    • 02 •

     

    Après plus de dix minutes d'attente, Éva n'étant pas patiente, voici les deux jeunes filles tant attendues arrivaient dans l'établissement. Au vu de la tête de leur amie brune, ces deux dernières allaient passer un sale quart d'heure. 

     

    • 02 •

     

    - Désolée du retard, Tina s'est encore levée en retard. Informa la blonde, Jessica Baker.

    - Je ne comprends pas pourquoi tu vas encore la chercher alors qu'elle habite à l'opposé de chez nous. Râla la brune blasée de ces deux énergumènes qui lui servaient d'amies.

    En effet, Jessica habitait dans le même quartier qu'Éva. La métisse, Tina Williams, habitait à l'autre bout de la ville. Ce qui faisait un bon bout de chemin du quartier des deux jeunes filles à celui de la jeune fille aux cheveux roses.

     

    • 02 •

     

    Jessica se mit à côté d'Éva. Celle-ci, toujours en colère contre ses deux meilleures amies, ne préféra même pas se mettre dans leur conversation qui tournait d'ailleurs autour de l'invitation du maire de la ville. En effet, la famille des quatre jeunes personnes ici présentes était invitée chez la famille la plus riche de tout Brooklyn, les Wilson. 

     

    • 02 •

     

    Au même moment, un jeune homme arrivait dans leur direction, il les avait repérés de loin.

    Éva aussi l'avait repéré et ne put s'empêcher de faire une nouvelle fois une grimace en signe de défaveur vis-à-vis de l'intrus qui venait d'arriver au lycée, lui qui s'était fait rare ces derniers temps.

    Il enlaça alors Evan par derrière et la grimace d'Éva s'accentua encore plus. Elle ne supportait pas ce jeune homme depuis le début. Ne le sentant pas. Pour elle, il avait des allures très fausses. Brady Hopkins.

    - Tiens, Woody Woodpecker est enfin sorti de sa tanière. Tu sais que l'année a commencé il y a neuf mois. On se demande pourquoi tu es venu aujourd'hui. Cracha Éva avec dédain levant les yeux au ciel. Elle ne pouvait pas s'empêcher de lui lancer des piques.

     

    • 02 •

     

    Les piques de la jeune fille ne lui faisaient plus rien depuis un bout de temps.

    - Bonjour à toi aussi Éva. Rajouta-t-il ne faisant même pas attention à sa pique.

    - Tu peux mettre ton bonjour dans ton cul. Ça remplacera autre chose. Railla-t-elle.