• • 50 •

    • 50 •

    ***

    • 50 •

     

    Que se passe-t-il quand vous voyez votre soit disant petit-ami dans les bras de votre rival ? 

    C’était ce qu’il s’était passé pour Evan ce soir qui ne s’attendait pas à voir Brady Hopkins assis tranquillement dans le sous-sol du Muse assis entre les jambes de ce bon à rien de Morgan Donovan, ce frimeur de pacotille.

    Il fallait qu’il prenne l’air, une bonne bouffé d’air frais. 

    Mais tout ce qu’il avait, c’était une bonne bouffé de chaleur étant en été et qu’il faisait chaud.

     

    • 50 •

     

    - Evan attend. Ce n’est pas ce que tu crois. C’est… Commença Brady étant sortie au moment où il avait vu Evan. Ce dernier lui avait directement coupé la parole. 

    - Toujours le même baratin.

    - Ecoute-moi au moins ! Morgan, il… il… Ah merde, pourquoi je m’explique, alors que je ne l’ai jamais fait ? Tu sais quoi, tu as raison, sauve-toi comme tu l’as toujours fait !

    - Non mais j’hallucine, tu te prends pour une victime là ?

    - Dit celui qui fuit toujours quand il est devant une difficulté. Marmonna le châtain, Evan souleva les yeux au ciel…

     

    • 50 •

     

    - Tu te fou de ma gueule, là j’espère ? 

    - Non pas du tout, je ne suis pas le seul à savoir ça, n’es ce pas Evan. 

    - Je… Je viens de te voir dans les bras d’un autre, l’aurais-tu oublié ?

     

    • 50 •

     

    - Certes… Mais tu ne me laisse même pas m’expliquait Evan !

    - Parce qu’il n’y a rien à expliquer Brady ! Tout est dit dans ce que j’ai vu.

    - Justement, non. Ce mit à élever la voix Brady. Tu ne sais rien. Tu ne sais pas pourquoi je suis là avec Morgan. Tu n’as jamais su quoique ce soit de moi.

    - A qui la faute ? Qui es qui, quand j’essaye d’en savoir plus sur lui essaye de s’échapper des conversations ?

    - Parce qu’il y a des questions auquel je ne peux pas y répondre… S’énerva le châtain.

    - Ne me reproche pas d’être curieux, d’accord. C’est tout à fait normal que je pose des questions sur toi, tu es mon mec après tout, quoique que plus maintenant. Éva avait raison, je ne comprends pas pourquoi je te cours après alors que plus je cours après toi, plus tu t’enfuis.

    - C’est ce que tu crois ?

    - Ouais... Je ne comprends pas pourquoi, je devrais te suivre et fermer ma gueule et te laisser faire tout ce que tu veux de moi. C’est bon, je pense que tu as gagné, c’est ce que tu voulais depuis le début.

     

    • 50 •

     

    - Je… D’accord. 

    D’accord ? C’est tous ce qu’il avait à dire ? Il n’essayait même pas de le retenir. A croire qu’Evan n’avait jamais compté pour lui, qu’il n’était qu’un de plus… Sa sœur avait réellement raison, Brady en avait réellement rien à foutre de lui depuis le début. Tout ce qu’il voulait c’était ce foutre de sa gueule. Evan souffla désespérément et quitta cet endroit.