• • 54 •

    • 54 •

     

    Tina souffla, elle n'avait pas été du tout claire dans ses explications.

    - Evan s'est embrouillé avec Brady et il s'est fait agresser dans la rue près de chez Brady. C'est mieux comme ça. Il faut qu'on y aille maintenant.

    - QUOI ?!! S'exclama Éva, une fois que les informations avaient percuté son cerveau. Et c'est que maintenant que tu me le dis ? Lui dit-elle, sidérée.

    - Bah, tu étais occupée et je te cherchais partout.

     

    • 54 •

     

    - Pas de souci. Confirma-t-il tout de même un peu déçu à son tour. Quoiqu'il s'était rapproché d'elle avec de mauvaises intentions, elle ne lui était pas restée indifférente. Il voulait la revoir et même si ça ne faisait pas parti du plan. Après tout, il n'avait pas encore donné son accord à Mathieu. Il savait à cet instant qu'il la voulait. Après tout maintenant elle était majeure, vaccinée et consentante.

     

    • 54 •

     

    - Pas de souci. Confirma-t-il tout de même un peu déçu à son tour. Quoiqu'il s'était rapproché d'elle avec de mauvaises intentions, elle ne lui était pas restée indifférente. Il voulait la revoir et même si ça ne faisait pas partie du plan. Après tout, il n'avait pas encore donné son accord à Mathieu. Il savait à cet instant qu'il la voulait. Après tout maintenant elle était majeure, vaccinée et consentante.
     

    *
    *   *
     

    • 54 •

     

    Sur la route, Éva maudissait ceux qui avaient pu agresser son frère et Brady lui-même. Elle était sûre et certaine que c'était encore de sa faute. Elle ferait la peau à ceux qui s'en étaient pris à son jumeau.

    - Éva, la situation n'est pas très alarmante, alors arrête de t'énerver. Lui dit Jessica sur la route, c'était la première des trois à avoir été informée de l'état non trop critique d'Evan.

     

    • 54 •

     

     - Mets-toi à ma place cinq minutes veux-tu ? Je savais que Brady était un connard de première ! Regarde, il est même allé jusqu'à envoyer des petits voyous le tabasser. Il est grand temps qu'on fasse justice.

     

    • 54 •

     

    - Justice de quoi, Éva ? Nous ne faisons pas le poids, contre personne d'ailleurs. Alors, je ne te suivrai pas dans ta quête de la justice. Tu délires complètement ! Tu te prends pour Wonder Woman ?  Tu crois que tu es à l'épreuve des couteaux et des balles ? Que tu es un maître des arts martiaux ? Alors, s'il te plaît arrête tes conneries.

    - Il faut bien faire quelque chose contre ces charlatans. Parce qu'après tout, c'est lui qui est derrière ça. Dit Éva.

     

    • 54 •

     

    Jessica souffla désespérément tandis que Tina, elle, leva les yeux au ciel. Leur amie était irrécupérable.

    - Brady, Brady, Brady. Il t'a fait quoi Brady pour que tu sois comme ça avec lui ? Tu ne nous as jamais expliqué. Il est sympa, enfin avec nous. Je ne comprends pas pourquoi tu le détestes autant ? Autant l'accepter comme beau-frère, après tout, il sort avec Vavanne. Mais Brady, je ne sais pas si c'est vraiment lui ou pas.

    - Certes, ça peut être Brady, mais si c'était quelqu'un d'autre comme des racketteurs ou des personnes que ton frère a pu offenser de lui-même. Tu sais très bien que vous avez plus d'ennemis que d'amis à Brooklyn. Je ne sais pas comment vous faites tous les deux pour vous faire mal aimer des autres. Je sais qu'il y a des gens qui jalousent votre relation de frère et sœur. Mais tu crois sincèrement que c'est à toi de faire la justice ? Il y a des flics pour ça. Demande plutôt à ton père de régler cette histoire, c'est lui le flic pas nous. Et puis, Brady, je ne pense pas trop que ce soit lui, il n'a jamais été méchant, ni avec nous, ni avec Evan. Leurs problèmes du couple ne te regardent pas Éva. Laisse-les régler leurs histoires et ensuite, si lui, il a besoin de toi, il viendra te voir.

     

    • 54 •

     

    Tina tourna la tête et vit un corps par terre qu'elle reconnut être Evan.

    - OH MERDE ! Les filles, regardez par là. À force de parler, je n'avais même pas remarqué qu'on était déjà arrivées.

    - Allons voir si c'est bien Vavanne avant que celui-ci ne meure sur place. Dit Éva en allant vers son frère qui était allongé sur le dos essayant d'oublier a priori la douleur et attendant les filles.