• • 57 •

     

    Au même moment.

     

    • 57 •

     

    De l’autre côté du commissariat, Abby était dans le même état d’esprit que l’un de ses subordonnés. Devant son tableau regardant ce qu’elle avait pu récolter ces dernières années. Assis au bord de son bureau, la tête dans les nuages, son coéquipier et son meilleur ami la regardait faire tout en aillant un œil sur son classeur noir ou il était en train d’écrire un rapport sur sa mission à la main, quelques lignes de ces derniers jours en infiltration.

     

    • 57 •

     

    - J’arrête la mission. L’infiltration et tout le bataclan. Dit la blondinette après mure réflexion.

     

    • 57 •

     

    - Attend, tu déconnes là, j’espère ? Demanda Andrew soulevant cette fois-ci et complètement la tête vers l’ex-copine de son défunt frère. Après tout ce qu’on a fait ?

    - J’en ai ma claque, je n’avance pas, Andy. Je ne vais pas mettre encore des années sur cette affaire si je n’avance pas !

     

    • 57 •

     

    Andy soupira, se leva et s’approcha de la blondinette qui était en train de bouillir intérieurement se disant qu’elle avait tout fait pour trouver le maximum de preuves et qu’elle n’avait que des photos de victimes à moitié carbonisés, quelques-uns de ses rapports sur terrain et quelques pièces à conviction qu’elle avait pu trouver un peu de chez son fameux « Robin des Bois ».

    - Tu sais que si tu démissionnes, il risque de t’achever ? Tant qu’on ne l’a pas coincé, tu ne peux pas démissionner comme ça.

    Abby soupira un bon coup, sachant qu’elle risquait le pire si elle osait faire quoique ce soit, comme s’enlever du cartel d’Asher, mais elle voulait arrêter, elle n’en pouvait réellement plus de ne rien trouver sur lui.

     

    • 57 •

     

    - Je sais, c’est le risque à payer. Et puis… s’il m’arrive quoique ce soit, tu seras le premier au courant et tu sauras quoi faire. Dit-elle en lui faisant l’un de ses sourires rassurants et en se retournant par la suite vers le tableau.

    - Abby, tu es complètement dingue. Je refuse qu’il t’arrive quoi que ce soit ! S’exclama le brun.

    - Je sais mais… tu ne te rends pas compte. Lui dit-elle essayant de rester calme. Asher est imbattable. Il cache bien son jeu. Soit, il se méfit de tout le monde, soit, il sait qui je suis. Je n’ai pas envie de continuer ce jeu. Ça ne me mène à rien. Je sais que, si j’arrête l’enquête, je risque d’être suspendue et que si je quitte le cartel d’Asher, je risque de mettre ma vie en péril. Mais là, n’est pas la question. Même toi, tu n’arrives pas à trouver un minim’ indice sur lui. Ajouta-t-elle à deux doigts d’exploser. J’ai besoin d’être à cent pour cent ici que sur le terrain. En plus, il y a déjà Mathieu d’infiltré.

    Andrew fit la grimace, interloqué de ce qu’elle venait de déblatérer. À vrai dire, il pensait avoir mal entendu quand il entendit « Mathieu » dans son monologue.

     

    • 57 •

     

    - Mathieu ? Tu me parles de ton père là ? Un homme qui est prêt à mettre la vie de ses enfants en péril pour arrêter un trafiquant de drogue. Tu te fous de moi là ? Tu devrais lui faire arrêter cette mission, Abby. Je ne sais d’ailleurs toujours pas pourquoi tu lui as donné son accord surtout que le père adoptif est aussi un flic et que s’il sait cette histoire…

     

    • 57 •

     

    - Andrew, s’il te plait, je me sens assez mal pour cette histoire, ne remue pas le couteau dans la plaie. Je sais que c’est mal ce qu’on fait mon père et moi, mais tout comme moi, nous sommes prêts à tout pour arrêter ce connard, même mettre la vie d’un civil en danger.

    Elle lui avait coupé la parole sans demander son accord, ne supportant plus les spéculations de son ami et collègue de travail. Elle savait qu’elle avait tort, elle savait que c’était mal de mettre une jeune fille de tout juste 18 ans dans des histoires dont elle-même n’était pas au courant, mais Andy n’avait pas terminé avec son désaccord et il devait le faire savoir à la blondinette.

     

    • 57 •

     

    - Moi je ne suis pas d’accord avec vos agissements. Et s’il n’arrivait pas à le coincer avant ce délai ? Tu y as pensé ? Déjà d’un, la famille vous en voudra à jamais, de deux, il est fort possible qu’ils aillent vous poursuive en justice et tout ceux qui ont contribué à cette enquête seront suspendu de leurs fonctions et ne pourrons plus exercer leur métier. De trois, cette jeune fille risque de se faire tuer dans les mains de l’un des mafieux les plus dangereux de Brooklyn si on ne la sauve pas avant !

    Abby soupira pour la énième fois en moins d’une heure essayant de mettre fin une bonne fois pour toute à cette conversation qui lui foutait la chair de poule. Même si elle savait que son ami n’allait pas en rester là. Elle marcha jusqu’à la chaise de son bureau et s’y installa de tout son poids, comme si le plafond allait lui tomber sur la tête et qu’elle essayait de se protéger le maximum mais pour le moment le seul plafond qui était en train de la réprimander était Andrew.

     

    • 57 •

     

    - Tu es obligé de me faire rappeler les risques ? Je sais ce que je fais. On arrivera à le coincer. Coûte que coûte. Ajouta-t-elle se massant les tempes. Tant qu’il n’est pas enfermé derrière les barreaux, je veux même risquer ma vie.

    - Dit celle, qu’il y a quelques minutes, me disait qu’elle abandonnait tout.

    - J’abandonne simplement l’infiltration, pas la mission.
    - Tout ça à cause d’Ethan. S’il n’avait pas foutu la merde de son vivant, peut-être qu’ont auraient différents métier. Franchement, je commence réellement à haïr un mort ! Il serait encore vivant, je l’aurais étranglé. Je voudrais tellement que tu te trouves quelqu’un d’autre et que tu l’oublies une bonne fois pour toute.

    - Je sais. Tu penses réellement que je n’y ai pas pensé ? Demanda Abby en baissant la tête.

    - Je n’en sais rien, je ne suis pas dans ta tête. S’exclama-t-il en soulevant les épaules. 

    Abby ne savait plus où regarder et préféra mettre sa tête dans ses bras pour ne pas qu’Andy remarque son trouble en parlant de son premier amour. Si Andy savait que son soi-disant défunt petit frère était en réalité vivant et en bonne santé, il ne dirait pas ça. Bien entendu, la policière n’avait rien dit sur l’apparition soudaine du frère cadet de son meilleur ami et avait préféré garder le silence. Ce qu’elle avait compris c’est qu’Ethan préférait demeurer caché pour une certaine raison. Et Abby savait que si Andrew le savait, en bon détective, il aurait retrouvé son frère et en bon frère en colère, lui aurait pété la gueule pour lui avoir fait perdre son temps.

    Et après mûre réflexion, Abby avait prit sa décision, elle allait partir du cartel d’Asher même si sa vie risquait de partir en fumé et même si pour cela, elle devait y laisser sa vie…