• Chapitre 3: Jordan Lewis

    Chapitre 3 : Jordan Lewis

    Je n'arrive pas à le croire. Lorenzo Loverson et Aaron Grants dans la même voiture que moi. Si Lola ne m'avait pas pincé la côte, je pense que je serais entrain de fixer Lorenzo Loverson encore. Je le vois tellement de prés que j'ai presque oublié qu'on est pas seul. Il n'y a pas de mot pour décrire ce que je ressent à l'heure qu'il est...

    De la joie ?

    Peu être, se n'est pas tous les jours qu'on a la chance de voir une star reconnue mondialement dans la même voiture que soit. Quand je me suis retourné, j'ai faillie tomber dans les pommes. Déjà par le fait que je ne m'attend pas à se qu'il y ai du monde dans la voiture. Puis quand mes yeux ont rencontrés ce de Lorenzo, j'ai faillie faire une attaque.

    Lorenzo Loverson est beau, quasiment magnifique, tous se qu'une fille peut rechercher chez un homme. Je l'ai vue torse nu à la télé et sérieusement, je n'ai jamais vue un dieu pareil qui passe avant la beauté de mon frère. Juste pour dire que Lorenzo Loverson est une bombe incarné. 

    Heureusement que je suis maintenant retournée. Je lâche un cri, celui-ci est sortie tous seul d'ailleurs. Et j'ai dû me faire toute petite quand les yeux de la blonde qui conduit m'a entendu. J'ai même pas pris en compte Aaron qui est derrière moi.

    « Quoi ? Me demande la conductrice. »

    Elle tourne sa tête à moitié vers moi, tous en gardant les mains sur le volant et tous en gardant un œil sur la route. Heureusement que j'ai une main sur mes yeux, je peux facilement stimuler un gêne. Elle n'y verras que du feu.

    « Rien, j'ai une poussière dans l'œil. Craché-je.»

    Ouf, mon malaise est passé inaperçue. Car elle ne relève pas et passe déjà à autre chose. Ça m'arrange. énormément qu'elle face son indifférente.

    « Jordan, je te présente Aaron Grants et Lorenzo Loverson et vous les gars, la fameuse Jordan Lewis.»

    Elle fait les présentations sur un ton enjouer. Celui derrière moi, à savoir, Aaron Grants,  s'avance pour me faire face. Je déteste quand on me scrute de la tête au pied comme ça. Et bien entendu, il faut qu'il rajoute son air de lover. En plus il pue l'alcool à dix kilomètre.

    « Alors c'est toi la fameuse Jordan ? Me questionne t-il. Lisa nous à trop parlé de toi. Tu es plus jolie en vrai qu'en photo.»

    Mais bien sur, comme si elle a que ça à faire à parler de moi, ou de qui que se soit. Elle aime trop sa personne et ça tous le monde le sais. Mais je joue l'indifférence et lui sourit à la place comme réponse. Je sais que tous le monde me pense naïf, mais j'ai mes limites comme tous le monde. Et je pense que Lola n'a même pas remarqué qu'il a un coup dans le nez.

    « Pff, espèce de dragueur. Laisse tomber Jordy, il drague tous ce qu'il bouge. M’avertis Lola.»

    Mais oui, il est surtout mort-pilot. A la place, je souris à ma meilleure amie avant de pousser le beau gosse en arrière. Celui-ci d'ailleurs ça ne lui plaît pas du tout. Il grogne, se qui me fait rire intérieurement.

    « Oh, moi ça ne me dérange pas. Lâché-je faussement.»

    Lola soupire avant de regarder le plafond sûrement désespérer par notre comportement à priori. Je regarde droit devant moi, pour voir la route. 

    « Dans qu'elle monde vit-on. Cingle t-elle.»

    « T'en qu'il n'a pas un verre en trop dans son organisme comme se soir, ça ne me dérange pas. Rajouté-je.»

    Lorenzo qui n'a pas parlé depuis toute à l'heure, n'a pas pu s'empêcher de pouffer de rire derrière son coude posé gentiment sur la vitre et sa main sur son visage.

    Lola s'arrête alors, nous disant qu'on est arrivé à destination. Je tourne ma tête vers l'endroit dit. Surprise, j'ouvre la bouche et la referme plusieurs fois. Des paparazzis son là attendant une nouvelle star entrée dans le lieu qu'on voit très peu à cause de tous se monde. J'ose pas sortir, je ne veut pas être mitraillé par tous ça.

    Lorenzo et Aaron sont sorties en premier, se qui fait que maintenant, tous plein de paparazzis sont devant la voiture. Ma portière s'ouvre alors, laissant apparaître Lola me tendant la main pour pouvoir me sortir de la voiture.

    Je la lâche, restant paralysée par tous se peuple de photographe, jusqu'à qu'une main sortie de nul par, m'électrisant au passage, m'empoigne le bras et me pousse devant l'entrée. Et c'est là que j’aperçus Lorenzo Loverson devant moi. C'est sa main, il a une peau parfaite se gars, une peau douce, chaude et rassurante. Je comprend mieux ses fans, et sa ordre de petites amies.

    J'ai dit fan ? Merde, je le lâche d'un coup. Je ne veut pas qu'on me prenne pour l'une de ses petites amies. Pas moi. J’entends les journalistes poser d'innombrable question à Lorenzo du genre, je site : « Lorenzo qui est cette jeune fille qui vous accompagne. »

    I am chocked. Je ne veux en aucun cas que les journalistes se méprennent ou racontent un énorme ragot sur mon compte, comme quoi je suis la nouvelle petite amie de Lorenzo Loverson. Surtout que ça n'a aucun sans. Fin dans ma tête.

    Du coup, je suis resté stoïque, je regard Lorenzo qui essaye apparemment de me retrouver. Ses yeux se pose alors sur moi.

    «Quoi ? Me Crache t-il très peu aimable. »

    Bah dit donc, il a l'air plus gentil à la télé. C'est la première fois que j’entends le son de sa voix en vrai. Elle est rauque et sexy, comme à la télé. Il est pourtant très discret, fin c'est se qu'il ma fait paraître tous à l'heure. Mais là, j'ai pris un grand coup de point en pleine face, moi qui penser que mon idole, est parfait, il s'avère que celui-ci, avait un énorme défaut. Il n'est pas aimable du tout.

    Il m'a quasiment fait baisser les yeux se con. Pourtant avec mon frère sa marche pas se genre d'intimidation en général. J'ai pas compris se qu'il se passe sur le coup.

    « Euh... je... je veux pas apparaître dans les journaux.»

    Et voici la fille fragile qui bégaye. Moi qui ai un petit peu de répondant, c'est raté.

    «Et... ? Demande-il.»

    Il fronce des sourcils, trop sexy, mais calme tes ardeurs, moi aussi j'ai un sale caractère. A mon avis il ne sait pas assez fait castrer par toutes les filles avec qui il est sortie. Et cette fois-ci, je prend un peu sur moi pour lui répondre franchement.

    « Et je ne veux pas que les journalistes ce méprennent en racontant des ragots.»

    « Je m'en contre balance des journalistes. Ils racontent ce qu'ils veulent sa m'est égales.»

    Toujours avec son ton froid et méprisant. Je ferme les yeux pour ne pas cogner se beau visage, sexy qu'il soit, beau qu'il soit, magnifique qu'il soit, avant de les rouvrir. Il a déjà fait un pas en arrière comme s'il compte me laisser en plan avec ses fou furieux à camera.

    « Oui bah pas moi.»

    Il me calcule même pas et fait un tour sur lui même pour disparaître à l'intérieur du bâtiment. Je souffle d'agacement tous de même. Mon idole n'est pas se que je croyait. Je ne voulais pas être devant se people alors je l'ai tous de même suivit.

    Oh. My. God. Je n'ai jamais vue autant de célébrités dans une même pièce. J'en ai jamais vu tous cours. Je me sent mal à l'aise et toute petite tous d'un coup. Se monde est réellement pas pour moi. Je veux rentrer à la maison !

    Au loin, j’aperçus, Lola discuter avec une brune de dos. Je suis alors Lorenzo qui s'approche des deux filles. Aaron lui est juste à côté entrain de discuter.

    « Ah enfin, c'est pas trop tôt. Lance la brune à Lorenzo.»

    Sérieusement, sans me lancer de fleur, je rêve ou cette fille me ressemble vachement. Même yeux, même très du visage, on aurais dit ma sœur jumelle. Apparemment cette effet n'est pas destiné rien qu'à moi. Cette fille me regarde comme si je suis E.T.

    «Qui es ? Questionne t-elle.»

    « C'est Jordan. Lance alors Aaron.»

    Il dit ça avec un sourire en coin me regardant. J'ai même pas eu le temps de répondre, il l'a fait à ma place j'aurais voulu lui dire « En quoi sa te regarde et arrête de me regarder comme si j'étais un extraterrestre. » Mais j'ai préféré ne rien dire.

    « La meilleure amie de Lisa. Jordan, Anna, la cousine de Lorenzo, Anna Jordan. Fini t-il.»

    Elle me regarde encore un peu, en silence cette fois-ci. Je fais de même pour la déstabiliser. Non mais oh, il n'y a pas que elle qui peut regarder les gens de haut.

    « Oh.»

    C'est tous se qu'elle dit. Waouh, quand on a pas d'argument, on ferme vraiment sa bouche ? J'ai appris quelque chose se soir. Ah merde, elle est partie comme elle est venu. Son « Oh » en faite voulais dire « J'en ai rien à foutre. » Quel grossière personne. Tel cousin, tel cousine.

    Je suis à présent assis a coté de la blonde qui me sert de meilleure amie. J'ai pris la même boisson qu'elle et je l'écoute discuté avec de ou trois célébrités qui passe. Je suis réellement mal à l'aise, les trois quart on les yeux rivés vers moi. Oui, je sais « Qu'es se que fait une pauvre potiche comme moi dans un lieu ou il y a que des gens riche»

    Je me sent pas bien et j'ai qu'une envie, partir d'ici. Je suis tellement dans mes pensés que je n'ai pas vue la main qui se présenter à moi. Je regarde son propriétaire, Lorenzo. Qu'es se qu'il veut ?

    «Si tu ne veux pas paraître comme une grosse conne, vient danser. Me dit-il.»

    J'ai même pas remarqué que la musique a changé, pour un slow. A cette instant, j'aurais voulu que ce soit l'autre bourrée qui danse avec moi et non le grincheux. La danse aurait été un peu plus joyeuse. Je souffle et me relève avant de lui prendre la main qui me procure encore une fois un décharge électrique. Il a effectivement envie de me tué.

    «J'espère que tu sais danser ?»

    Pour qui me prend t-il ? Je ne répond pas et le foudroie du regard. A l'heure qu'il est j'hésite entre lui foutre une baffe ou lui donner un coup de pied dans l'entre jambe. Sadique comme je suis, j'hésite trop à la faire et un demi sourire diabolique se dessine au moment ou il me colle à lui pour la danse. Et quand il dépose sa main sur mes hanches, j'hoquette de surprise, une nouvelle décharge.

    Personne de nous deux n'ose parler. Il faut dire qu'on a rien à se dire. Et il faut mieux qu'il n'ouvre pas sa bouche, s'il veut pas que je face un scandale plein publique et que je l'insulte de tous les noms d'oiseau que je connaisse.

    La musique se termine enfin et je me détache brusquement de lui pour me diriger au toilette. Mon cœur bat à tous rompre. Il faut dire que j'ai quand même dansé avec le prince de l'Amérique, même si celui-ci est un connard de première.

    « Comment se fait-il que tu sois là, toi ? »

    Je tourne ma tête pour voir qui me parle. Une blonde aux yeux bleus que je reconnais facilement, une fidèle amie et la fille la plus riche de mon lycée. J'ai nommée Mackenzie Johnson.

    « Macky. Je suis heureuse de te voir.»

    Mackenzie est comme une sœur pour moi, elle fait pas partie de mon milieu, mais elle traîne avec nous - Lukas, Sunny et moi -. Je la contemple, cette fille est toujours aussi magnifique, Elle porte une robe d'un de ses fameux grand créateur, noir de préférence et elle a ses cheveux mi-lisse et mi-bouclé. Je la sert dans mes bras. Au moins, je ne me sentirais moins seule a cette fête.

    « Tu ne répond pas a ma question.»

    Elle me sert à son tour dans ses bras. Je l'adore. Je m'enlève de l'étreinte en premier. Pour la fixer dans le blanc des yeux. Si Mackenzie est aussi riche, c'est qu'elle a héritée de la fortune de ses parents, mort quand elle avait trois ans.

    « Tu sais que je suis la meilleure amie de Lola Gefferson, bah dit toi qu'elle m'a traîné ici. »

    « Ah oui, cette pimbêche, je ne comprend pas pourquoi tu es amie avec cette peste. Elle gâche la vie de tous le monde.»

    J'ai oublié de vous dire, que Lola est détesté de tous le monde chez les riches, d'après Mackenzie, car moi je n'en sais rien. A croire que je ne l'a connais pas du tout alors qu'on se connais depuis notre plus jeune âge, à savoir la maternelle.

    « Cette folle drague tous se qui bouge, tu sais se qu'elle a fait il y a quelque mois ? Me questionne t-elle. »

    Je l'écoute. Je ne bronche pas. Lola est si mal vue que ça dans ce monde de strass et paillette ?

    « Elle a couché avec le petite amie de Jennifer Harper.»

    Quoi ? La Jennifer Harper, mannequin et actrice. Cette fille est juste trop belle en plus. Le gars qui est sortie avec elle est vraiment un connard.

    « Le pire de ça, elle casse les couples pour son plaisir. Alors qu'elle était amie. Continue t-elle. »

    Je n'arrive pas à croire se qu'elle est entrain de me dire. Je suis amie avec Lola Gefferson depuis mes trois ans voir tous au plus. Elle a toujours été la pour moi comme je suis la pour elle. Elle ne m'a jamais fait un mauvais coup. Il y avait juste cette période qui est resté ancrer dans ma mémoire. « Veille un maximum sur Jordan et ne la laisse pas tomber ». Je me souvient que c'est son père qui lui avait dit ça, juste après la mort du miens, juste au moment où ma mère a commencé à sombrer. J’étais caché derrière une plante, il ne lui avait jamais dit pourquoi. Je sais que un côté Lola est amie avec moi pour le bien de son père. Mais cette idée, c'est chassé de ma tête, car au début, Je n'avais qu'elle comme amie.

    « Fait tous de même attention a toi avec elle. Elle joue la gentille, mais c'est une vrai garce.»

    Je suis a présent retourné, n'osant pas dire un mot. Jusqu'à que quelqu'un entre dans la pièce pour nous interrompre. Je me retourne et voix Lola s'avancer vers moi.

    «Ah te voila. Me lance t-elle. Je te cherchais de partout.»

    Je lui fait un sourire, un faux, je suis tous d'un coup pas bien, la révélation de Mackenzie ma retournée mes entrailles. Mais j'essaye de paraître correcte vis à vie de ma meilleure amie.

    « Je ne suis pas encore perdu ne t'en fait pas.»

    Lola se tourne en direction de Mackenzie et cette dernière lui lance un sourire hypocrite que Lola n'essaye même pas de crypter.

    «Salut Mac. Lance Lola à Mackenzie. Vous vous connaissez toute les deux?»

    Apparemment, Lola croit que tous le monde l'aime du coup elle se permet de parler calmement avec elle. Si elle savait tous se boucan qu'il se trame derrière elle, elle ferais moins la fière. Je suis maintenant sur mes gardes avec Lola. Pas que je préfère croire Mackenzie. Mais elles sont toutes les deux mes amies et je préfère rester en retrait, ce ne sont pas mes histoires.

    «On est dans le même lycée. Dit-je simplement. »

    «Et dans la même classe. Continue Mackenzie toujours avec son sourire hypocrite scotché au visage. »

    Lola ne calcule même pas se que l'on vient de dire, comme si elle s'en fou royalement.

    « Bon du coup on change d'endroit, Lorenzo ce plein qu'il s'ennuie. »

    Encore cette énergumène. Ils peuvent pas le dresser avec des bâtons en fer. Pire qu'un lion tu meurt.

    « Pourquoi, vous faites toujours ce qu'il demande ? Râlé-je. »

    Je ne suis pas rancunière, mais là, il a poussé le bouchon un peu trop loin. Il se prend réellement pour un prince, même avec son titre à coté.

    « Trop compliquer.»

    Pour la peine, c'est moi qui dirait la où on va. Qu'il aille se faire foutre, se prince de mes deux ! J'ai raté quand même ma soirée au "Jenkins" pour Lola, pour me coltiner l'un des sept nains qui n'est autre que "Grincheux". Jamais content celui-là.

    « Rien à foutre, on va à l'endroit habituelle, il va pas se plaindre là bas, sachant qu'il y aura des jolies filles et de l'ambiance. »

    « Okay je vais lui dire sa alors. Dit elle en repartant. »

    Un silence règne tous d'un coup et Mackenzie revient face à moi me regardant dans le blanc des yeux l'air halluciné.

    « Lorenzo.. Lorenzo Loverson ? Me questionne t-elle. Tu le connais ? »

    Je me braque. Entendre le prénom de se connard de première, c'est comme si j’entends dire que ma mère a fait un coma éthylique. Une grimace des plus laides se fond sur mon visage, se qui esquisse un sourire moqueur a mon amie.

    « Lola me la présenté avant de venir ici et j'ai dû danser avec lui.»

    Son sourire disparaît au moment où elle entend le nom de Lola. Son visage fait place à de la colère. Je me demande se qu'elle a maintenant. Elle est vraiment bipolaire.

    « Lola dit-tu ? Pourquoi ça ne m'étonne même pas. Elle est entrain de préparer quelque chose et ses toi sa prochaine victime. »


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :