• • 30 •

     

    Ashley regarda son ex-petit ami dans les yeux. Maintenant qu'ils n'étaient que tous les deux, elle en profita pour lui poser la question qui lui brûlait la gorge depuis qu'Ethan s'était pointé dans la maison des Wilson.

    - Tu n'étais pas censé être mort ? Il me semble bien que je t'ai enterré. Elle avait dit cela avec une boule dans la gorge. Une boule qui ne faisait que s'accroître depuis le début. Soit elle explosait en sanglots, ce qu'elle ne se permettrait pas de faire - La fierté sans doute -, soit elle explosait de rage, oh que oui. Le voir vivant alors qu'elle avait tant pleuré, qu'elle avait fugué de chez elle après avoir accusé son père de l'avoir tué - même si ce n'était pas le cas, car c'était tout de même de sa faute -, car c'est à cause de son père si tout cela est arrivé. Et à cause de tout ça, elle n'avait pas pu appeler ou même une seule fois voir sa mère qui avait dû se faire un sang d'encre en recherchant sa petite fille, même si elle ne s'entendait pas avec. Ah et le fait aussi qu'elle était devenue inspecteur de police pour pouvoir coincer la réelle cause de leur tourment. Alors oui, il y avait de quoi être en colère. 

     

    • 30 •

     

    Ethan regarda un point invisible derrière Abby, celle-ci attendait avec impatience la réponse d'Ethan qui se faisait hésitante.

    - Trop compliqué. Lâcha-t-il après quelques secondes d'hésitation. Après tout, maintenant, elle en savait un peu trop. Un peu trop c'est-à-dire: Elle s'avait qu'il était en vie, pas besoin de lui énumérer les raisons de sa venue ce soir ou encore pourquoi il était là.

    - Trop compliqué. Répéta-t-elle en élevant le ton. Ô comme le grand Ethan Denver peut être égoïste. Quoique tu l'as toujours été. Te faire passer pour mort. Me faire accuser mon père de t'avoir tué, me faire arriver jusque-là. Tu n'as réellement pas changé, tu as toujours pensé qu'à toi. À ta survie, comme quand on était plus jeunes.

    - Baisse d'un ton, tout le monde va nous entendre. Si je ne t'ai rien dit, c'est simplement pour te protéger.

    - Me protéger ? Mais me protéger de quoi ? Me protéger de toi ? Dans ce cas-là, tu as bien fait. Finit-t-elle par dire en se dirigeant en direction de la sortie de la chambre d'Asher.

     

    • 30 •

     

    Frustrée et en colère, Abby n'avait même pas remarqué que les larmes avaient coulé sur ses joues. Et dire qu'elle en était arrivée là par sa faute. Vouloir le venger, coincer Asher Wilson et le mettre derrière les barreaux, car elle avait cru ne plus jamais le revoir, que le Robin des Bois lui avait réellement arraché la personne qu'elle avait aimée. Plus jamais elle ne ferait confiance au frère de son meilleur ami et son premier amour. Elle essuya du revers de la main les quelques larmes qui avaient coulé et arbora une attitude hautaine pour rejoindre le reste. 

     

    • 30 •

     

    Ethan la regarda partir avec un petit sourire. Il savait qu'Abby ne lâcherait pas l'affaire et essayerait par tous les moyens du monde de savoir ce qu'il se tramait dans sa tête. Mais si elle savait tous ce qu'il s'était réellement passé pour qu'il se fasse passer pour mort... Elle le haïrait encore plus qu'elle le faisait aujourd'hui et surtout qu'il était revenu pour la récupérer. Il n'avait pas le droit à l'erreur. 

     


  • • 31 •

     

    Une demi-heure plus tard, tout le monde était à table. Au menu, un repas asiatique dont seule Jennifer avait le secret. Un repas qu'elle avait appris lors d'une excursion en Chine pour son travail: Le journalisme. L'ambiance était tout autrement bizarre, entre la joie et la froideur. Même si chacun faisait de son mieux pour paraître normal. Surtout Tobias, qui essayait d'en savoir plus sur le travail de James. D'ailleurs celui-ci en avait plus que marre d'être le centre de l'attention de tout le monde.

    - Tu peux me passer le sel s'il te plait. Demanda tout à coup Éva à sa doublure masculine qui essayait de se faire tout petit depuis le début. Franchement, elle aurait dû se taire, car elle avait pris toute l'attention du curieux des lieux: Tobias Wilson. 

     

    • 31 •

     

    - Et vous deux les jumeaux, que voulez-vous faire plus tard ? Demanda Tobias. Éva fit une grimace affreuse pendant que son frère était à deux doigts de s'étouffer avec un morceau de légume. 

     

    • 31 •

     

    Evan regarda sa sœur, ils n'avaient jamais envisagé quoi que ce soit, ils vivaient au jour le jour sans se préoccuper de ce qu'ils voulaient faire plus tard. Alors comment répondre à une question sans réponse. Même leurs parents n'essayaient pas d'en savoir plus sur leurs projets, ce sujet était signe de dispute.

     

    • 31 •

     

    - On en sait rien pour le moment. On cherche encore. Répondit Éva tout de même pour rester polie. Parce que réellement, elle aurait bien envoyé bouler ce vieux chnoque qui voulait savoir un peu trop de chose. 

     


  • • 32 •

     

    Sachant pertinemment comment étaient ses enfants sur le sujet, Franck évita que Tobias pose toute autre question. Il regarda alors Asher et fit de même en lui posant des questions sur ce qu'il faisait de sa vie. Celui-ci prit peine à y répondre sans révéler quoi que ce soit sur son trafic. Après tout il savait que Franck Scott était un policier. Il avait même levé le ton, voyant que Franck insistait sur le sujet. Asher se disait qu'il était beaucoup trop curieux. Satané poulet ! 

     

    • 32 •

     

     

    Voyant que l'ambiance commençait à se détériorer, même si elle n'était pas à son comble, le chef de la maison, monsieur le maire, changea du tout au tout de conversation en s'adressant à son fils aîné. Même s'il savait que son fils allait s'énerver, il préféra tenter la discussion.

    - Quand est-que tu reviens vivre à la maison? 

     

    • 32 •

    ***

    • 32 •

     

    Pendant qu'Asher foudroyait du regard son paternel, Abby elle; de l'autre côté de la table trouvait que la discussion devenait de plus en plus intéressante. Elle pensait qu'elle pouvait peut-être obtenir quelques réponses à ses questions. Elle écouta à présent d'une oreille attentive et pourrait compléter un peu le dossier qu'elle tenait sur cette famille au lourd secret.