• • Fin de Mise à Jour 5 •

     

    Me revoilà, me revoici après une éternité d’absence avec une nouvelle mise à jour de Live Or Die avec énormément de rebondissements. Comme vous avez pu le remarquer, j’ai refait toutes les photos et tous les lieux car j’avais énormément d’erreurs fatales. Beaucoup attendaient cette suite avec impatience et franchement, j’ai cru que j’allais abandonner en cours de route. Mais non, j’ai persévéré grâce au soutien de beaucoup de personnes. Certains personnages ont aussi changé de coupe de cheveux, comme notre cher Abby.

    Le jeu n’en a fait qu’à sa tête. Non seulement il déformait mes personnages, comme Tina. Ensuite j’ai eu une erreur fatale à cause de lunette virus (Ouais, je les appelle comme ça *__*), ils ne voulaient pas non plus faire les expressions faciales.

    Il y a eu ma santé aussi en jeu. Disons que je suis du genre à me créer des maux de crane insupportables qui m’empêchent de rester sur un écran et même avec des médicaments, dur, dur.

     

    Une petite vidéo de chat drôle

     

    Revenons à cette MàJ 5 qui avance pas mal l’histoire (Et oui, elle se met en route.), j’espère aussi qu’elle vous a plus.

    - Pour ce qui est de l’enquête, je me suis fait un malin plaisir à imaginer l’intrigue. Je pense que personne ne va s’ennuyer. Il va y avoir beaucoup, beaucoup de scénarios glauques. Je suis une vraie sadique et mes petits personnages n’ont pas fini de souffrir.

    - Jessica aussi a un amoureux ! Ça va être marrant à écrire ça aussi. Elle change doucement de caractère quand il s’agit d’Eva. Pourquoi ? Bonne question !

    - Carla à la recherche de son mari disparu et sa fille qui veut qu’elle oublie sa promesse pour le bien de tous.

    - Evan s’est enfin rebellé. Apparemment il en avait marre lui aussi des piques de sa sœur. Je pense qu’Eva va se mettre tout le monde à dos à force...

    - Que va-t-il se passer pour Abby ? Va-t-elle réellement mourir ou au contraire, va-t-elle survivre à l’attaque d’Asher ? Et si elle survit réellement que compte-t-elle faire ? (Petit point, désolé pour ce sang bizarre qui ne ressemble pas à du sang, je suis qu’une débutante et j’essaye de faire au mieux).

    A lire dans la prochaine MàJ de Live Or die !

     

    Edit: J'ai voulu me faire corriger par Creamy comme d'habitude, mais je viens de voir qu'elle n'était pas là avant le 10 septembre. Je suis donc désolé pour les innombrables fautes s'il y en a !

    Bosow mes chocolats <3

     


    2 commentaires
  • • 62 •

     

    - Il faut que j'aille au commissariat tout de suite. Pensa-t-elle une fois arrivée à l'autre bout de la rue. Elle n'arrivait pas à semer les deux grands gaillards qui l'avaient rattrapé en un rien de temps. Elle arriva tout de même à tenir une certaine distance avec eux.

     

    • 62 •

     

    Courir avec des pantoufles était très difficile, elle voulu s’arrêter dans son élan pour pouvoir les enlever, mais vu la longueur entre elle et les chiens d’Asher, elle ne pouvait même pas faire une pause de deux secondes. Elle était encore loin du commissariat de police et elle était  à bout de souffle. Comment pouvait-elle les semer une bonne fois toute et ainsi se cacher le temps de reprendre son souffle?

     

    • 62 •

     

    Pensant qu’il n’y avait personne et qu’elle avait enfin une échappatoire, Abby n’avait pas vu la voiture d’Asher et le propriétaire. Elle voulu freiner et prendre encore une autre rue, mais elle avait la sensation que quelque chose clochait. Il devait avoir au moins un sbire à chaque coin de rue. Elle regarda autour d’elle et il n’y avait qu’une échappatoire… L’escalier de secours devant elle. Peut-être en avait-t-il un autre de l’autre côté ? Oui, c’est ça, un autre escalier de secours. Après elle pourra ainsi piquer la voiture d’Asher et aller jusqu’au commissariat sans problème. Attirer ainsi Asher sur le toit. Voilà ce qu’elle pensait faire à cet instant.

    Elle grimpa à toute vitesse sur le toit de l’immeuble et couru ainsi devant le rebord. Elle chercha ensuite ce fameux escalier de secours. Il n’y en avait aucun. Elle était maintenant coincée cherchant tout de même une échappatoire.

     

    • 62 •

     

    Un coup de feu retentit aussitôt venant de derrière elle. Elle savait que c’était Asher qui avait réussi à l’atteindre et une douleur lancinante dans sa poitrine la fit basculer en avant, la faisant ainsi tomber de l’immeuble et s’écraser au sol.

     

    • 62 •

      

    Pas loin de là, Ethan était en direction de son lieu de rendez-vous. En effet, Morgan Donovan, l’avait appelé un peu plus tôt pour planifier deux, trois choses. Faire partie du gang adverse d’Asher Wilson était le meilleur moyen de le coincer. Sortir avec la sœur de ce dernier était parfait pour détruire les liens familiaux. Rien qu’en y pensant, il en sourit.

    Et alors qu’il passait par une rue qui le ferait arriver plus vite, il vit une personne tombée du haut d’un immeuble. C’était courant les meurtres ici, il passera son chemin comme à son habitude. Il était hors de question qu’il s’en mêle. Mais alors qu’il voulait détourner son regard et tracer sa route, il s’arrêta net. Il venait de reconnaitre la personne au sol.

    - ABBY !!!!

     

    • 62 •


  • Le lendemain.

    C’est avec une nouvelle soirée dans la bonne humeur et l'amusement que les jumeaux et Jessica attendaient patiemment l’arrivée de leur amie métisse devant la bâtisse qu’était le Lyon Red.

     

    • 61 •

     

    Tina les avait rejoint ce vendredi soir en oubliant ce qui était arrivé avec sa mère la veille. Pour la première fois, la boîte de nuit était réellement blindée. Plus que la dernière fois. Et quand elle vit ses trois amis en train de discuter en l’attendant qu’elle piqua un sprint jusqu’à eux.

    - Désolé du retard. S’excusa-t-elle. J’ai eu du mal à trouver mes chaussures.

    - Ne t’en fais pas. Lui dit Jessica. Nous venons juste d’arriver. On y va ?

     

    • 61 •

     

    Ils se retournèrent vers le night-club et Eva regarda du coin de l’œil son cher frère qui tirait encore une tronche de dix mètres de long. Elle ne put s’empêcher de lancer une petite pique en direction d’Evan sur l’ex petit ami de ce dernier.

    - Aller frangipane, sourit, tu te feras un autre mec, Woody n'était pas pour toi. C'est tout.

     

    • 61 •

      

    Evan s’arrêta net dans sa marche faisant ainsi freiner les deux autres comparses qui attendaient maintenant que la scène se déroule devant leurs yeux écarquillés, surtout en ce moment en voyant le rouge monter sur le visage d'Evan qui allait exploser dans les secondes à venir.

    - Mais va te faire foutre Eva. Sorti tout d'un coup Evan en direction de sa jumelle. Celle-ci fit des gros yeux ainsi que Jessica et Tina qui ne s' attendaient pas au répondant d'Evan. Je ne vois pas pourquoi tu parles tout d'un coup de Brady. Ma patience à des limites, arrête vite avec ça. Est-ce que je t'emmerde moi avec Asher Wilson? Ne crois pas que je ne t'ai pas vu flirter avec lui la semaine dernière alors qu'il est bien plus vieux que toi. Si tu me fais chier avec Brady encore une fois, je te jure que Papa et maman sauront ce que tu fais dans leur dos. Je pense que j'ai été trop calme et trop gentil avec toi pour supporter tes putains de piques, mais là tu vas vite te calmer.

    Puis sans plus Evan s’engloutit à l’intérieur de la bâtisse dépité et n'en revenant même pas de la manière dont il s’était adressé à sa petite sœur.

     

    • 61 •

     

    Pendant ce temps-là, toujours abasourdie de l'attitude d'Evan, Eva n'avait pas bronché d'un poil. Jessica se tourna en direction de la jeune fille les bras croisés et un regard noir sur le visage.

    - Je n’ai pourtant rien dit de mal. Haussa-t-elle des épaules.

    - Tu te fous de ma gueule ? Tu sais très bien que l'histoire Brady c'est encore tout frais. Tu l'as bien cherché. Enfin il s'est rebellé. Tu es inconsciente ma pauvre. Heureusement que je n'ai pas de sœurs jumelles comme toi, je n'aurai pas supporté ses remarques à longueur de journée et l'aurais tabassée toutes les cinq minutes. Tourne quarante-six fois ta langue dans ta bouche avant de parler.

    Jessica tourna des talons à son tour et marcha en direction de la boîte de nuit. Elle en avait plus qu’assez de son amie qui adorait rabaisser les autres à longueur de journée. Elle pensait que Eva ne voyait pas du tout le mal qu’elle faisait autour d’elle.

    Eva, de son côté n'avait plus le goût de s'amuser. Tina, elle qui n'avait rien dit depuis le début, marcha en direction de la boite mais voyant que son amie ne la suivait pas se retourna dans sa direction.

    - Tu viens ?

    - Vas-y toi. Peut-être tout à l'heure.

    L'alien leva les épaules et tourna des talons laissant ainsi la brunette seule.

    Eva prit la direction opposée et prit la poudre d'escampette en direction de l'appartement qu'elle partageait avec ses parents et son frère.

     

     

    • 61 •

      

    C'est accroupi devant des valises déjà pleines qu'Abby était. Fuir avant qu'il ne lui arrive malheur, elle avait déjà informé Andrew pour son changement d'appartement. Il fallait à tout prix qu'elle se trouve une planque avant même que Robin des bois ne pointe le bout de son nez ou le bout de son arme sur sa tempe. Il était hors de question de mourir maintenant, pas temps que sa mission ne sera pas terminée.

    Drew lui avait demandé ou elle allait bien pouvoir héberger le temps qu'Asher l'ai mis aux oubliettes. Elle lui avait dit que l'endroit le plus sur serait de quitter les Etat unis, Asher ne viendrait jamais empêtrer le territoire d'autres gangs. Même si elle travaillait avec les forces de l'ordre, il fallait quand même qu'elle trouve un gang près à la protéger. De toute manière elle s'était mise dans la police rien que pour mettre son ennemi derrière les barreaux et non parce qu'elle aimait ce métier. Il était temps maintenant de démissionner et de partir loin avant qu'Asher la retrouve.

     

    • 61 •

     

    Elle sursauta quand elle entendit quelqu'un tambouriner sur la porte du poing. Ne sachant pas qui était derrière elle ne répondit pas tout de suite préférant ainsi continuer ses affaires.

    - Abby ! On sait que tu es là ! Ouvre immédiatement. Cria la personne derrière la porte.

    - Et merde ! Songea-t-elle. Je n'ai plus le temps de me cacher. Il est temps d'affronter les choses.

     

    • 61 •

     

    Elle se leva et alla ouvrir la porte aux deux acolytes d'Asher. Ces deux-là étaient debout droit comme deux bâtons plantés dans la terre, attendant qu'elle ouvre la porte. Ils entrèrent tous les deux comme si c'était chez eux et regardèrent autours d'eux. Nathan aperçu alors les valises d'Abby et un sourire narquois apparu sur son visage.

    - Dit moi Abby, tu vas quelque part ?

    Elle tourna la tête en direction de son lit, là où étaient déposés ses valises puis ferma les yeux de frustration.

    - Oui, je vais quelques part. Dit-elle calmement. Chez mes grands-parents à New-York. Ma grand-mère est tombée malade.

    Mentir était la meilleure des solutions, enfin en pensant fortement à ce qu'elle ne se fasse pas prendre. Parce que vu le regard amusé de Nathan, c'était foutu.

    - Asher te cherche. Dit Izaac.

    - Pourquoi faire ? Demanda-t-elle.

    - Tu verras par toi-même. Alors suis-nous.

     

    • 61 •

      

    - Vous permettez que je me change. Je ne vais pas sortir dans cette tenue quand même. Dit-elle en regardant son pyjama noir. Nathan lui fait signe de la main de se dépêcher et elle prit son dernier vêtement qu'il y' avait dans son placard avant d'aller dans sa salle de bain pour se changer.

     

    • 61 •

      

    Un boom retenti alors dans la salle de bain et quand les deux hommes eurent à peine le temps de déverrouiller la porte ils aperçurent la blonde prendre la poudre d'escampette par la fenêtre. Celle ci avait sauter sur le balcon de son voisin du dessous qui n'était autre que son meilleur ami. Elle tapa à plusieurs reprises mais vit qu’il n'était pas chez lui. Et avant même que les deux garçons arrivent à sa hauteur, Abby commença à courir le plus vite possible.

     


  • • 60 •

     

    Carla avait profité de l'absence de sa fille à la maison comme presque tout le temps maintenant en début de soirée pour rendre visite à son vieil ami qui était aussi le détective privé qui était en charge de chercher son mari. Elle n'avait rien dit à sa fille et avait caché ce secret durant des années. Quand Tina était petite, elle lui avait promis de tout faire pour retrouver son père. Et malgré ça, aujourd'hui, elle n'avait pas lâché l'affaire sur l’enquête qu'elle avait avec Michael.

    Quant à Michael Davis, il l’avait appelé pour lui dire une vérité qu’il n’avait jamais pu dire à la métisse. En effet, depuis le début de cette petite enquête, il savait pourquoi John Williams, avait disparu de la surface de la terre et cela, même s’il ne savait pas s’il était vivant ou mort. Il appréhendait tout de même la réaction de Carla qui s’avère être un volcan éteint pour le moment.

    - Salut Mickey. Dit-elle une fois qu’elle avait toqué puis entré dans le bureau de Michael qui se situait dans un petit bar/café.

    - Carla. Je t'en prie, entre.

     

    • 60 •

      

    Carla ne se fit pas prier et rejoignit son ami qui était en train de remonter ses lunettes à la suite de son froncement de sourcil en pensant à ce qu’il devait lui dire quand elle arriverait.

     

    • 60 •

      

    - Tu ne m'as pas appelé pour ne rien me dire, n'est-ce pas ? L’interrogea-t-elle.

    - Non. Bien sûr que non Carly. Un petit sourire de satisfaction apparu sur le visage de la métisse, attendant maintenant le reste de ce qu'il avait à lui dire. Mais vu la gueule que le gaillard tirait, il n'y avait rien à présager de bon. Elle prit sur elle tout de même, la main tremblante, appréhendant ce qu'il avait à lui dire à présent, mais celui-ci resta encore une fois silencieux. Veux-tu quelques choses à boire, un thé ? Ça pourrait te calmer avant que je t'annonce ce que j’ai à te dire.

     

    • 60 •

     

    Il préféra tenter cette approche avant de lui annoncer l'inavouable.

    - Je suis calme. Annonça la métisse en inspirant bruyamment. Dis-moi tout.

    Il avala sa salive plusieurs fois avant de prendre une grande inspiration. Il s'assit sur le canapé en face d'elle non à l'aise.

    - Disons que… Ce n’est pas facile à dire Carly.

    - J’ai tout mon temps Mickey. Le défie-t-elle tout de même.

     

    • 60 •

     

    Le brun se mordit la lèvre inférieure, ne sachant pas par où commencer. Il préféra dans ce cas-là lui annoncer ça comme une bombe. Une bombe explosive, lancée dans un volcan endormi pour le moment. C’est vrai que Tina et Carla, mère et fille se ressemblaient sur plusieurs points. Elles avaient toutes les deux la pêche attitude toute la journée, mais dès qu’on les énervaient, elles pouvaient toutes les deux se montrer très convaincantes quand elles menaçaient ou s’énervaient.

    - En fait… Depuis le début je sais la vérité. Lui annonça-t-il. John n’a jamais été un avocat honnête. Il était un avocat corrompu. Il a certainement été un bon avocat par le passé, mais à la suite d’une faute grave, il a été destitué de son poste cinq ans avant sa disparition. Et puis, il faisait des petits boulots par ci et par là pour subvenir au besoin de toi et Tina et un jour, un homme lui a proposé de se faire de l’argent facile. Cet homme connaissait tout de toi et de Tina et il l’a menacé. Le problème de sa disparition est dû au fait qu'il est parti avec une énorme somme d’argent qu’il a volé. Le gang pour lequel il bossait est toujours à sa recherche et l’a même peut-être retrouvé aujourd’hui, ça je n’en sais rien. Je suis désolé de t’avoir caché ça Carly, mais je ne voulais pas que tu t’en mêles.

     

    • 60 •

      

    Carla n’arrivait pas à le croire. Elle était en train de bouillir de l’intérieur. Le calme qu’elle avait en cet instant n’était qu’une façade. Elle était à deux doigts d’exploser et ça n’allait plus tarder. D’abord, il fallait que l’information face son effet dans son cerveau.

    - Depuis quand le sais-tu ? Lui demanda-t-elle calmement.

    - Depuis le début.

    - Et tu n’as pas trouvé une seule minute pour me le dire ?

    - Je te l’ai dit Carly, je ne voulais pas que tu t’impliques dans les histoires de ton mari.

    - De toute manière, je ne te crois pas. C’est impossible que John ait eu un seul secret à mon égard. On se disait tout.

    - Tout ? Es-tu sûr ? Ne sentais-tu pas une seule fois qu’il hésitait à te répondre quand tu lui posais des questions ? Ne t’es-tu jamais demandé pourquoi il avait toujours des heures supplémentaires pour un avocat qui pouvait aussi éplucher ses documents à la maison ? Ne t’es-tu jamais demandé pourquoi il partait en pleine nuit dès qu’on l’appelait ?

    - Je sais qu’un avocat est toujours occupé. Alors je ne lui posais jamais de questions. Je n’ai jamais trouvé ça bizarre. Il pouvait très bien avoir des clients un peu barges qui l’appelaient la nuit pensant que c’était un psychologue et non un avocat.

    - Tu es réellement naïve ma pauvre Carly.

     

    • 60 •

     

    Elle fit la grimace sur la dernière phrase de Michael qui était un peu dure à avaler. Ne dit-on pas que l’amour est aveugle ? Apparemment, il avait bien aveuglé la métisse qui ne savait plus quoi dire sur ça. Elle ne voulait toujours pas y croire. Son mari ne pouvait pas lui avoir menti sur une chose aussi importante.

     

    • 60 •

     

    Rentrée chez elle, Carla s’affala sur le canapé bras croisé et sur les nerfs. Elle essayait quand même de trouver une faille dans tout ce que venait de dire Michael. Mais après mûre réflexion, elle se devait de le croire, car une fois seule assise a essayer de se convaincre, c'est vrai qu'il y avait beaucoup de chose de louches derrière tout ça. Elle se devait quand même d'y penser soigneusement.

     

    • 60 •

     

    - Maman je suis rentrée. Informa Tina.

    Carla repris ses esprits et essuya les larmes qui avaient coulés, sans qu’elle ne s’en aperçoive sur ses joues, d’un révère de main et se leva pour faire face à sa fille unique.

    - Mais non ma chérie, ne t’en fait pas, tout va bien.

    Carla sourit à sa fille pour la rassurer, mais Tina n’était pas dupe, elle savait pourquoi sa mère était dans cette état. Elle souffla d’agacement et ferma les yeux quelques secondes.

     

    • 60 •

     

    - Mort ou vivant, il arrive encore à nous pourrir la vie. Pensa-t-elle grisée. Quand est-ce que tu vas arrêter de t’apitoyer sur ton sors ? Oublie-le, s’il est mort, c’est tant pis, s’il est en vie, c’est qu’il n’en a réellement rien à foutre de sa famille. Oublie aussi la promesse que tu m’as faite. Elle n’est plus valable, surtout si c’est pour te faire souffrir en continu. Il n’en vaut vraiment pas la peine.

     

    • 60 •

     

    - Je t'ai dit que ce n'est rien.

    - Si tu le dis. Ne voulant pas en discuter encore plus sachant que ce serait la même conversation et la même prise de tête Tina rajouta. En tous cas moi, je vais me coucher. Bonne nuit.

    Elle s’éclipsa en direction de sa chambre, se mit en pyjama et s'allongea de tout son long sur son lit. Laissant place aux pensées et aux cauchemars que pouvaient lui procurer la perte de son père. Même si elle ne disait rien, Tina était affectée. Elle s’était donc fait une raison. Son père était soit mort, soit vivant et en ce cas dernier, avait peut-être refait sa vie avec une nouvelle famille.

     


  • • 59 •

     

    Nathan et Izaac arrivèrent en bombe dans le bureau d'Asher, alarmés par ce dernier qui ne faisait que de se plaindre au téléphone, pour en fin de compte le retrouver le sourire aux lèvres, se foutant royalement de leur gueule. Ce dernier les avait convoqués, suite à leur nouvelle cargaison qui venait enfin d'arriver après quelques semaines de préparation, de plans et d'attente.

     

    • 59 •

     

    Asher les attendait comme à son habitude, cette fois-ci debout collé au mur, bras croisés et le regard rivé vers la porte d'entrée quand celle-ci s'ouvrit, les garçons n'aillant pas pris la peine de toquer avant d'entrée.

    - Vous voilà enfin, vous en avez mis du temps.

    - C'est sûr que quand on est pas dans la ville on ne peut pas aller plus vite que la musique. Râla Nathan. Alors la cargaison ?

    - Du calme mollusque, tu t'es levé du mauvais pied ou quoi ? Demanda Asher sous l'ironie. Apparemment lui était de bonne humeur. Pour la cargaison, il faut aller retrouver Brady à l’entrepôt ce soir. Donc soyez prudents avec les flics sur la route. Ils ne nous rateront pas s’ils nous suspectent.

     

    • 59 •

     

    - Comme d'hab. Comme si tu parlais à des débutants. Rugis le blond alors qu'Asher lui sourit. Il ne savait pas ce qu'il avait et s'en contre fichait pour le moment. Tout ce qui l’intéressait, c'était la drogue qui allait lui permettre de toucher encore plus d'argent.

    - Wahh Asher tu es serein ce soir, ça fait un bail qu'on ne t'a pas vu dans cet état. Ricana Izaac avec un sourire narquois sur le visage. Qu'as-tu fait cette semaine pour avoir l'air si heureux ?

    - Mystère et boule de gomme. Dit-il en faisant claquer sa langue dans sa bouche.

    - Bah vas-y raconte.

     

    • 59 •

     

    Asher n'eut pas le choix que de raconter sa rencontre avec la fille biologique de Mathieu. Et plus il en parlait et plus ses comparses ouvrirent grand les yeux. C’est vrai que cette rencontre était une pure coïncidence. Asher était allé là-bas pour décompresser de sa journée. Bon il était clair qu’il le faisait souvent, sortir de la sorte. Mais jamais au même endroit et jamais dans des petites boîtes de nuit innocentes.

    - Attend, attend ! Tu dis que tu étais au Red Lyon samedi ? Et pourquoi je ne t'ai pas vue ? Interrogea Izaac, presque rêveur.

     

    • 59 •

     

    Et bien entendu son expression n'était pas passée inaperçue de Nathan qui malgré sa mauvaise humeur du jour avait remarqué le petit sourire dessiné sur les lèvres de son ami.

    - Toi tu t'es trouvé une nouvelle gonzesse. Lui cracha-t-il en pleine figure.

    Asher, alarmé par ce que venait de dire le blond leva les yeux vers les deux le sourire aux lèvres.

    - Tu comptais nous le cacher longtemps ?

    - Ce n'est un secret pour personne. Marmonna-t-il pour lui seul.

    - Et on peut savoir qui c'est ? On la connaît ? Une strip-teaseuse ?

     

    • 59 •

     

    Il allait répondre, mais la porte du bureau s'ouvrit dans un fracas, les faisant ainsi sursauter et se retourner d'un seul coup vers le perturbateur. La bonne humeur d'Asher s'en alla d'un seul coup, laissant au passage un regard froid et impassible. Celui qui faisait en général quand il avait Abby dans son collimateur. Surtout que sa tenue en ce jour était… bien provocatrice.

     

    • 59 •

     

    - Que fais-tu là Abby ? Demanda-t-il à l'intruse.

     

    • 59 •

     

    - J’arrête ! Je romps avec toi.

    Les deux comparses explosèrent de rire d'un seul coup et le brun lâcha un simple sourire amusé. Il se leva de sa chaise puis s’avança un petit peu pour lui faire face s’appuyant ainsi sur son bureau décalant avec son derrière la mallette posée dessus.

     

    • 59 •

     

    - Tu n'as pas encore compris qu'on a jamais été ensemble toi et moi ? Questionna Asher dépité par cette imbécile au corps sublime mais au cerveau déformé.

    Celle-ci grimaça venant de se prendre la honte de sa vie devant les deux potes de son coup. Elle sourit intérieurement, à vrai dire elle n'en avait rien à faire de ce qu'il pensait d'elle ou même de la honte qu'elle venait de se prendre. Elle devait finir sa mission une bonne fois pour toute, quitte à risquer sa vie.

     

    • 59 •

     

    - Ainsi soit-il. Pesta-t-elle. Enfin bref, juste pour te dire que ce n'est plus la peine de me chercher. Je ne veux plus rien avoir à faire avec toi.

    - Déjà, tu baisses d'un ton. Et c'est moi qui décide de quand tu arrêtes et de quand tu commences. Répliqua-t-il fou de rage à l'instant même.

    Elle savait qu'il allait réagir comme ça, mais ce n’est pas pour ça qu'elle n'allait pas lui tenir tête.

    - Quoi qu'il en soit, je me casse.

    Elle sortit en bombe du bureau sous le regard ahuri des deux comparses qui venaient d'assister à une scène amusante.

    - Je pense que c'est sa période de règle. Informa Izaac à deux doigts d'exploser de rire.